Il n’y a pas de poussière sur le dossier Alouette Phase III, dit le président Claude Gosselin

Claude Gosselin, le premier président et chef de direction natif de Sept-Îles chez Aluminerie Alouette, regarde vers l'avenir. (photo: Courtoisie Aluminerie Alouette)

Le dossier Carbo Neutre 2050 est sur le dessus de la pile, mais celui de la Phase III n’est pas tabletté, assure le président et chef de direction de l’aluminerie de Sept-Îles Claude Gosselin. Devant les gens d’affaires des Sept-Rivières hier, il a avoué qu’on ne sait pas encore quel chemin prendre pour atteindre l’objectif de la décarbonisation.

Aluminerie Alouette investit d’abord dans la recherche en nouvelles technologies. Claude Gosselin croit en la production d’aluminium sans carbone d’ici quelques décennies.

L’aluminium septilien est pour l’instant le plus vert au Québec et parmi les plus verts au monde. Alouette doit maintenant profiter du vieillissement de ses équipements après 30 ans pour implanter les technologies d’avenir.

Le marché mondial de l’aluminium a connu 10 années difficiles depuis la crise économique de 2008. Par contre, la conjoncture actuelle est favorable aux investissements chez Alouette, analyse le président Claude Gosselin.  

Entrevue avec le président et chef de direction de l’aluminerie de Sept-Îles Claude Gosselin

La Phase III visant un agrandissement et une hausse de la capacité de production n’est pas priorisée, mais le dossier est sur un coin du bureau, déclare le président. Dans un premier temps, Aluminerie Alouette doit sécuriser son approvisionnement à long terme en énergie avec le gouvernement et sa filiale Hydro-Québec.

Lire aussi : Aluminerie Alouette: production record, 30e anniversaire et tournée vers l’avenir