Il y aura beaucoup d’Innus pour la visite du Pape à Saint-Anne-de-Beaupré

Le Pape François se rendra à Sainte-Anne-de-Beaupré le 26 juillet alors qu'on y chante chaque année une messe en langue innue.

La Fête de Sainte-Anne est célébrée depuis plus de 350 ans par les Innus. La présence du Pape François à Sainte-Anne-de-Beaupré le 26 juillet rassemblera quelques centaines d’Autochtones de la Côte-Nord de plus puisqu’ils y sont déjà nombreux chaque année à la Basilique où l’on chante une messe en innue chaque 26 juillet.

Les pèlerinages des Innus jusqu’à Beaupré remontent à 1658. Kenny Régis se souvient de ses premiers voyages, enfant avec ses grands-parents sur la route 138 en gravelle entre Uashat et Sainte-Anne où la langue innue se parle couramment pendant la neuvaine. D’autres familles innues s’y rendaient en canot.

Les Innus gardent leurs croyances malgré les atrocités vécues dans les pensionnats gérés par des congrégations religieuses. La visite du pape à la Fête de Sainte-Anne, devenue une tradition pour les Autochtones est un geste valorisant, aux yeux de Kenny Régis.

Le conseiller de la communauté d’Uashat mak Mani-utenam garde bien inscrit à sa mémoire sa rencontre avec le Pape Jean-Paul II à Sainte-Anne-de-Beaupré en 1984. Il croit que les Innus seront nombreux à souhaiter voir François 1er poser un geste historique de réconciliation en un lieu symbolique pour des générations d’Innus.