Il y aura une autre consultation, mais pas de référendum sur le Projet domiciliaire Holliday à Sept-Îles

Le maire de Sept-Îles Réjean Porlier

Deux citoyens de la rue Holliday ont exprimé les inquiétudes et les déceptions des gens du quartier devant le projet domiciliaire privé en séance publique du conseil. Les élus de la Ville de Sept-Îles ont adopté lundi soir une résolution pour rendre le projet conforme au plan d’urbanisme. Le processus prévoit une autre consultation, mais pas de référendum.

Éric Lavoie et Patrice Bouchard de la rue Holliday ont précisé que l’opposition n’est pas un caprice de gens qui souhaitent conserver un boisé derrière leur maison. Il y a des problèmes d’inondation sur les terrains et les explications des promoteurs n’ont pas permis de rassurer les gens concernés.

Le maire Réjean Porlier s’est voulu rassurant en affirmant qu’il n’y aura pas d’entente entre la Ville et les promoteurs, sans réponses claires à certaines inquiétudes. La Ville avoue qu’elle aurait dû adopter un règlement de concordance en 2014 pour zoner à des fins résidentielles une portion du secteur Holliday. Les terrains appartenant autrefois à la compagnie IOC figurent encore comme zone industrielle.

Le maire de Sept-Îles a adressé des excuses aux citoyens du quartier pour l’erreur du conseil municipal de 2014. Sept-Îles a récemment obtenu un avis juridique qui confirme que la municipalité est dans l’obligation de corriger la situation.

Les avocats précisent que l’adoption d’un règlement de concordance ne peut pas être soumise à une procédure d’approbation référendaire comme le demandent les résidents de la rue Holliday. Ces derniers ont presque tous signé une pétition à cette fin. L’assemblée publique de consultation prévue à la Loi pourrait se tenir au début mai, ou être remplacée par une consultation écrite.