Innus et Non-autochtones partageront les futurs permis de pêche du homard sur la Côte-Nord

L'espèce abonde sur la Côte-Nord. Pour l'Alliance des pêcheurs professionnels, il est temps de démarrer une pêche commerciale.

L’Alliance des pêcheurs professionnels du Québec réclame 30 nouveaux permis de pêche au homard pour ses membres sur la Côte-Nord, où l’espèce vit maintenant en abondance. Une entente a été conclue à Sept-Îles pour un partage 50-50 des futurs permis entre pêcheurs innus et non-autochtones.

Le ministère des Pêches et des Océans du Canada devrait prendre une décision dans le dossier d’ici le printemps. Malgré la hausse fulgurante de la présence d’homards, il y a moins de huit permis commerciaux en Haute et Moyenne Côte-Nord.

Le président de l’Alliance O’Neil Cloutier juge raisonnable les demandes des pêcheurs. «La croissance des populations de homard sur le côté nord du Saint-Laurent est un phénomène évident depuis quelques années. Il est lié aux changements climatiques et devient irréversible», remarque monsieur Cloutier.

L’Alliance des pêcheurs demande au ministère fédéral d’accorder des permis exploratoires sur la Côte-Nord, ce qui permettra d’entrer de nouveaux pêcheurs de la région dans une activité économique rentable, pense le président O’Neil Cloutier. Il semble que les scientifiques du MPO hésitent à accorder de nouveaux permis permanents.