ITUM réfléchit à sa participation à commission indépendante sue le caribou

(crédit photo: MFFP)

Aucun Innu d’Uashat mak Mani-utenam ne chassent atik (le caribou), en dehors de l’entente avec la nation Crie, qui leur donne accès au troupeau de la rivière aux feuilles encore en bonne santé. Les Innus sont préoccupés par le déclin sur leur Nitassinan, assure le chef du bureau politique d’ITUM Jean-Claude Therrien-Pinette. Le conseil n’a pas décidé s’il participera à la commission indépendante sur le caribou ou s’il choisira d’autres actions.

Jean-Claude Therrien-Pinette précise que les Innus d’Uashat mak Mani-utenam, Matimekush et Lac-John ont décidé de réduire la pression de chasse, dès que le troupeau s’est éloigné de la région de Schefferville. Les Innus de ces communautés ont toujours été associés au troupeau de la rivière George qui ne compte plus que 8 000 à 10 000 bêtes.

Monsieur Therrien-Pinette explique que chaque communauté innue n’a pas la même relation avec le territoire. La situation est différente à Nutashkuan et en Basse-Côte-Nord avec le caribou forestier. Les Innus de l’Est fréquentent encore beaucoup le Nitassinan et analyse sur le terrain les impacts d’une chasse ancestrale.

Lire aussi : «On fait attention à l’espèce quand on pratique la chasse traditionnelle du caribou», explique le Chef des Innus de Nutashkuan, Réal Tettaut