Josée Leblanc se lance dans le projet de sa vie

Josée Leblanc était fière de présenter le projet de sa vie lundi au côté de Paul Lavoie de Tourisme Côte-Nord et du ministre Ian Lafrenière

Josée Leblanc se lance dans le projet de sa vie en créant le premier économusée autochtone au monde à Uashat. L’idée s’inscrit dans la continuité des bottes de l’espoir, qui met en valeur le travail des femmes innues artisanes.

La pandémie a failli avoir raison du rêve de la femme d’affaires d’Uashat, en plus de forcer la fermeture de sa boutique dans le Vieux-Québec. Le projet d’un musée d’interprétation sur l’histoire des chaussures autochtones jusqu’aux bottes de l’espoir fermente depuis 3 ans et demi dans la tête de Josée Leblanc et son équipe des boutiques Atikuss.

La dynamique femme de projets est confiante de sa réussite grâce aux partenariats solides avec Tourisme Autochtone Canada et la société du réseau des écomusées. Josée Leblanc y voit un futur pôle majeur de l’industrie touristique de la Côte-Nord.

Entrevue avec Josée Leblanc

Après l’annonce d’une subvention de plus d’un demi-million de dollars au projet d’économusée à Uashat, le ministre québécois des Affaires autochtones Ian Lafrenière a poursuivi sa tournée de la région en visitant le Centre d’Amitié Autochtone de Sept-Îles, Nutashquan et Pointe-Parent. La semaine dernière, le ministre Lafrenière a séjourné à Mani-utenam, Unamen Shipu et Paku Shipu en Basse-Côte-Nord.

Lire aussi : Le premier économusée autochtone au monde verra le jour à Uashat