La Basse-Côte-Nord veut une réponse de Terre-Neuve/Labrador

Le traversier reliant Ste Barde à Blanc-Sablon refuse de prendre les résidents de la Basse-Côte, alors que ceux de Terre-Neuve débarquent en grand nombre au Québec.

La Basse-Côte-Nord exige une réponse du premier ministre pour joindre la bulle COVID-19 de Terre-Neuve/Labrador. Le préfet Randy Jones et la mairesse de Blanc-Sablon, Wanda Beaudoin demandent l’intervention du ministre québécois responsable de la Côte-Nord, Jonatan Julien.

Dans une lettre adressée au ministre Julien, la MRC représentant la population de la Basse-Côte-Nord qualifie la situation de discriminatoire. Elle rappelle l’interdépendance entre les deux territoires. La situation est choquante et la population de la Basse-Côte-Nord est frustrée parce que les gens de Terre-Neuve/Labrador peuvent cueillir des petits fruits comme la chicoutai, faire du camping et circuler librement du côté du Québec, mais pas l’inverse.

En raison des restrictions de la pandémie, le traversier reliant Ste Barde à Blanc-Sablon refuse toujours de prendre les résidents de la Basse-Côte, alors que ceux de Terre-Neuve débarquent en grand nombre au Québec. Selon les maires de la MRC du Golfe-du-Saint-Laurent, la situation complique les relations économiques et sociales entre les deux provinces.

Les Coasters magasinent des biens essentiels et utilisent de nombreux services à Terre-Neuve. « Les restrictions de déplacement liées à la COVID-19 accentuent la complexité de notre quotidien déjà difficile et mettent en danger l’économie régionale », soutiennent le préfet Jones et la mairesse Beaudoin.