La brigade technopédagogique contribue à la réussite au Cégep de Sept-Îles

Le Cégep de Sept-Îles conserve sa brigade technopédagogique (photo fournie par Cégep de Sept-Îles)

La brigade technopédagogique du Cégep de Sept-Îles a réalisé plus de 150 rencontres individuelles depuis le début de la session d’hiver et plus d’une dizaine d’ateliers de formation. Le groupe composé de cinq enseignants et de la direction de la formation continue sera de retour l’an prochain.

La brigade a pourtant été créée pour pallier aux inconvénients de la pandémie. Elle a favorisé l’apprentissage actif par l’utilisation de la vidéo, différents outils et différentes façons de faire. 

La Direction des études et les enseignants du Cégep de Sept-Îles ont ainsi bâti un réseau d’entraide. L’idée a permis d’offrir chaque semaine, des ateliers abordant différentes thématiques, de l’aide individuelle et des heures de garde pour répondre aux besoins des profs.

«À la base, nous ne sommes pas des spécialistes, mais la Brigade a permis, dans un esprit de collégialité, de créer des moments d’échanges où nous pouvions apprendre rapidement en partageant nos expériences, qu’elles soient bonnes ou mauvaises», explique l’enseignante en littérature et membre de la Brigade, Gabrielle Lapierre. 

Le Cégep de Sept-Îles prévoit offrir tous ses cours en présentiel à l’automne 2021. Il a quand même décidé de reconduire la Brigade technopédagogique pour intégrer les bienfaits des principes de l’apprentissage actif. Les cinq enseignants bénéficieront d’une libération afin de favoriser l’intégration des outils technologiques.