La chasse au gros gibier a été bonne sur la ZEC Matimek, mais moins à la Sépaq Port-Cartier

Jocelyn Lavoie et Mario Beaulieu ont eu du succès à la ZEC Matimek cet automne. (Crédit photo Facebook ZEC Matimek)

La saison de chasse à l’orignal qui a pris fin dimanche, a été une des meilleures de la décennie à la ZEC Matimek à Sept-Îles avec 30 bêtes abattues. Les résultats sont moins bons à la Sépaq Port-Cartier juste à côté, avec 21 orignaux aux mains des chasseurs.

Pour la ZEC Matimek, c’est le double des prises de l’an dernier. L’automne 2015 avait permis le même succès de 30 orignaux abattus. À la Sépaq Port-Cartier, la traque de seulement 21 orignaux est inférieure à la moyenne de 28 par saison de chasse.

La météo a été favorable aux chasseurs, constate la directrice de la ZEC Matimek Ann Huard. L’an dernier, les chasseurs de la ZEC avaient connu plusieurs jours de pluies et de forts vents. Elle précise qu’il s’est tué 14 orignaux dans le secteur SM-2 et seulement 9 dans le vaste secteur Nord.

Le directeur de la réserve faunique à Port-Cartier Dany Bacon s’explique encore mal la baisse du succès de chasse au gros gibier sur son territoire depuis 2 ans. «Pourtant les orignaux ne manquent pas.» Il précise que la clientèle de la Sépaq à Port-Cartier vient majoritairement de l’extérieur de la région, contrairement aux membres de la ZEC Matimek des habitués qui connaissent leur territoire.