La chute de 57% du prix du fer n’inquiète pas encore les minières de la Côte-Nord

Des millions de tonnes de minerai de fer sont exportés chaque année aux installations portuaires de Sept-Îles et Port-Cartier. (crédit photo Port de Sept-Îles)

Le prix du fer de haute pureté a chuté de plus de moitié. Après un record à 257$US la tonne en juillet, il a baissé à 127$US ce matin. Les compagnies minières qui fournissent des milliers d’emplois à Port-Cartier, Fermont et Sept-Îles surveillent de près si la baisse se poursuit.

L’expert en mines et métaux et directeur de Desjardins Ressources naturelles, Steeve Chapados, précise que la Chine achète les deux tiers du fer produit dans le monde. La faillite d’une entreprise chinoise géante en pleine surchauffe immobilière impacte toute l’industrie. La Chine souhaite aussi décarboniser sa production d’acier pour réduire la pollution liée à la transformation du fer à partir du charbon ou du gaz.

L’ajustement du prix du fer à l’international n’affectera pas les projets d’investissements des compagnies minières présentes à Sept-Îles, Port-Cartier, Fermont et au Labrador, selon Steeve Chapados.

Entrevue avec le directeur de Desjardins Ressources naturelles Steeve Chapados

La situation en Chine impacte plus positivement les alumineries de la Côte-Nord. Le prix de l’aluminium a atteint le niveau historique de 3000$US la tonne la semaine dernière, pendant que le prix du fer chutait de 57,4%.