La Coalition Union 138 dénonce les longues files d’attente aux traversiers de Tadoussac et Baie Ste-Catherine

La traverse Tadoussac-Baie Ste-Catherine(Photo : STQ)

Union 138, qui regroupe plusieurs organisations et différents milieux, dénonce l’attente interminable à la traverse Tadoussac Baie Ste-Catherine en cette saison estivale, démontrant à leur avis, que les choix politiques du passé ne sont plus appropriés à présent.

Guillaume Tremblay, porte-parole de la Coalition Union 138, Julie Tremblay, présidente de la Chambre de commerce de la Haute-Côte-Nord, Yanick Morin, co-président de Tourisme Côte-Nord étaient réunis ce matin 9 juillet à Tadoussac pour dénoncer l’attente inconcevable pour les nord-côtiers, ainsi que les touristes à la traverse Tadoussac-Baie Ste-Catherine.

« À l’échelle provinciale, la Côte-Nord est la seule région enclavée. Ailleurs au Québec, personne ne doit attendre avant d’accéder à une région. Le problème est récurant et avec l’achalandage touristique qui s’accentue grâce aux efforts de Tourisme Côte-Nord, la situation actuelle doit changer. », mentionne M. Tremblay.

La Coalition Union 138 mentionne qu’il n’est plus tolérable pour la population de subir de tels inconvénients, que ce soit pour recevoir leur famille ou pour planifier des déplacements à l’extérieur.

L’organisme soulève également les risques d’augmentation d’accidents de la route, liés aux convois à la sortie de chaque traverse, ainsi que la présence de nombreux chantiers routiers dans la région.

Pour les chambres de commerces Haute Côte-Nord et Manicouagan « Cette situation se traduit par des pertes économiques pour plusieurs membres et elle impose aux entrepreneurs un défi supplémentaire au développement économique régional. », partagent la présidente et le président, Mme Julie Tremblay et M. Antonio Hortas.

Union 138 invite le ministre responsable de la Côte-Nord, monsieur Jonathan Julien, à venir constater personnellement les torts et les conséquences de cette situation inacceptable pour tous.