La concertation contre Pétrolia à Anticosti a donné naissance au projet UNESCO

Le littoral d'Anticosti et ses fossiles de 445 millions d'années justifient la demande de reconnaissance à l'UNESCO. (Crédit photo: Gaiapresse.org)

Natif de l’île, le préfet de la MRC de la Minganie Luc Noël ne s’attendait pas dans sa jeunesse à voir la notoriété d’Anticosti se développer sur la base de ses richesses fossiles et non sur la chasse au chevreuil ou les beautés du paysage. Il se souvient que c’est la concertation pour contrer le projet d’exploitation du pétrole de schiste qui a donné naissance au dossier de candidature au patrimoine mondial de l’UNESCO.

L’appui des chefs autochtones et de certains élus aux groupes écologistes opposés au projet de la compagnie Pétrolia s’est transformé. Il est devenu un soutien massif à la démarche d’un scientifique de Patrimoine Canada André Desrochers, qui étudiait les fossiles d’Anticosti depuis des années, se souvient Luc Noël.

Entrevue avec: Luc Noël, préfet MRC Minganie

Le préfet de la MRC de la Minganie Luc Noël se réjouit du dépôt officiel de la candidature de l’île au patrimoine mondial de l’UNESCO. Il rappelle que l’accessibilité de l’île avec un traversier quotidien en saison de navigation est au cœur de la démarche pour les leaders de la Côte-Nord.

Lire aussi: La candidature d’Anticosti est déposée au Centre du patrimoine mondial de l’UNESCO