La Côte-Nord a tout ce qu’il faut pour une économie verte

ArcelorMittal chemine vers le carboneutre pour ses installations de Port-Cartier. (photo Complexe industriel d'ArcelorMittal de Port-Cartier)

Alors que le Québec est prêt à investir un milliard de dollars pour la transition énergétique avec sa première stratégie sur l’hydrogène et la bioénergie, la Côte-Nord dispose d’infrastructures et de sites qui la rendent attractive pour les investissements. Son défi sera aussi d’être une région attractive pour la main-d’œuvre et Québec devra aider, selon l’Alliance des chambres de commerce de la Côte-Nord.

Le regroupement de gens d’affaires voit une belle place pour la Côte-Nord dans le plan pour une économie québécoise verte 2030. Parmi les gestes à poser rapidement, le coprésident de la Chambre de commerce de Sept-Îles, Uashat mak Mani-utenam Gabriel Straganuk place en tête la qualité de vie pour attirer des familles et les garder longtemps en région.

La Côte-Nord héberge de grands pollueurs qui cheminent bien vers la décarbonisation, remarque Gabriel Striganuk.

Entrevue avec le coprésident de la Chambre de Sept-Îles, Uashat mak Mani-utenam Gabriel Straganuk

La stratégie pour une économie verte qui sera dévoilée en 2022, doit inclure des solutions aux enjeux de main-d’œuvre, réclame l’Alliance qui regroupe les Chambres de commerce de Fermont, Haute-Côte-Nord, Manicouagan, Port-Cartier et Sept-Îles.