La Côte-Nord et le Québec profitent du plus petit nombre de feux de forêt en 40 ans

Les combattants de la Sopfeu ont participé à plus d’exercices en début de saison, considérant le petit nombre de feux de forêt. (photo Facebook SOPFEU)

La Société de protection des forêts contre le feu a combattu un seul incendie en juin sur la Côte-Nord et 10 au Québec. Il s’agit du plus petit nombre d’incendies recensés pour un mois de juin depuis que des données uniformes sont comptabilisées, soit 1984.

La météo explique ce bilan exceptionnel. Le mois de juin a été ponctué par le passage régulier de plusieurs dépressions ayant balayé la province chaque semaine. Cela ne permettait pas aux combustibles de s’assécher entre deux passages de pluie.

Il faut remonter à 2008 pour retrouver une année similaire avec 18 incendies. Depuis les 10 dernières années, la moyenne des feux combattus en juin au Québec est de 87,7 et sur la Côte-Nord de 10.

En 2022, la situation est différente en zone nordique, qui couvre entre autres la Minganie et la Basse-Côte-Nord. La Sopfeu a recensé 12 incendies survenus au cours du mois de juin. Rappelons que dans cette zone, la société assure une surveillance, mais qu’elle ne combat que les incendies qui menacent des communautés ou des infrastructures stratégiques.

Prudence en été

La Sopfeu rappelle que l’arrivée de l’été marque le retour de certaines activités récréatives comme la pêche, la randonnée et le camping. La prudence est de mise avec le feu.

Bon an mal an, les feux de camp sont responsables d’environ 60 incendies de forêt. Il est recommandé d’utiliser un foyer muni d’un pare-étincelles ou de faire son feu de camp dans un endroit bien dégagé.

Il est également de mise de garder de l’eau à proximité pour éteindre son feu de camp. Il faut s’assurer d’éteindre le feu complètement avec de l’eau ou du sable. Sur la Côte-Nord, les vents omniprésents peuvent réactiver un feu de camp mal éteint.