La Côte-Nord peut fournir beaucoup d’aires protégées, selon SNAP Québec

Une longue nuit pour ces 3 randonneurs qui s'étaient aventurés trop loin aux abords du lac Walker dans la Réserve faunique de Port-Cartier.

La Société pour la Nature et les Parcs, SNAP Québec, réclament la création d’au moins trois aires protégées sur la Côte-Nord: le Parc national du lac Walker, la rivière Magpie et le projet Nachicapau de la Nation Nakapis au nord de Schefferville.

Le gouvernement du Québec maintient l’objectif d’augmenter de 11 à 17% le territoire en aires protégées, ce qui signifie: aucune mine et aucune coupe forestière.

SNAP Québec attend cet automne les résultats d’une étude universitaire sur les retombées socio-économiques pour relancer le projet au lac Walker au nord de Port-Cartier. Il créerait 1479 km2 d’aire protégée.

La mise en place d’une zone de protection autour de la rivière Magpie à l’est de Sept-Îles, inscrite près du sommet du classement de National Geographic pour le rafting, est aussi tabletté par le ministère Forêts, Faune et Parcs. La dernière descente d’une saison privée de clientèle internationale s’effectue cette semaine sur la rivière Magpie.

Le tourisme proposé au lac Walker ou sur la rivière Magpie est appelé à une forte croissance, pense le directeur général de SNAP Québec Alain Branchaud.