La Côte-Nord s’unit pour faire du Lac Walker le prochain parc national du Québec

Lac Walker (photo Page Facebook de la Réserve faunique de Port-Cartier-Sept-Îles)

Le lac le plus profond au Québec, le Lac Walker, deviendra t-il le prochain parc national du Québec? Les acteurs de la Côte-Nord se mobilisent pour faire de ce territoire une attraction naturelle unique et protégée pour les générations futures.

C’est ce que la nouvelle coalition qui regroupe près de 20 organisations demande au premier ministre du Québec. Selon eux, ce projet est offert sur un plateau d’argent, car depuis 15 ans, plusieurs étapes ont déjà été franchies, comme les études de caractérisation du milieu.

Alain Thibault,  maire de la Ville de Port-Cartier et préfet de la MRC Sept-Rivières et le maire de Sept-Îles Steeve Beaupré s’entendent pour dire que ce projet aidera à attirer et à garder des gens dans la région. Cela aidera à créer une diversification de l’économie tout en protégeant le territoire.

Véronique Bussières, biologiste et géographe, responsable de la conservation bioculturelle et marin à la Société pour la nature et les parcs du Canada section Québec, explique que le projet consiste à faire des 1400 km2 entourant le Lac Walker un parc national, tout en gardant le statut de réserve de biodiversité, afin de permettre la chasse et le trappage.

La coalition souhaiterait un engagement de la part du gouvernement avant les élections pour faire du Lac Walker le prochain parc national du Québec.

Entrevue avec Steeve Beaupré, maire de la Ville de Sept-Îles, Véronique Bussières, biologiste et géographe, responsable de la conservation bioculturelle et marine, SNAP Québec, Alain Thibault, maire de la Ville de Port-Cartier et préfet de la MRC Sept-Rivières et Véronique Bussières, biologiste et géographe, responsable de la conservation bioculturelle et marine, SNAP Québec.