La crise du manque de main-d’œuvre dans Sept-Rivières n’est pas encore au pire

L'économie régionale pourrait ralentir sans solution pour le recrutement de main d'œuvre.

Il est plus difficile de recruter de la main d’œuvre localement, sans qu’elle ne provienne d’une autre entreprise de la région de Port-Cartier|Sept-Îles. Les travailleurs du futur devront venir de l’extérieur, constate la présidente de la Chambre de commerce de Port-Cartier, Mélanie Dumont.

Depuis février, les c.v. de postulants de la région se font rares. Il faut chercher des solutions ailleurs, affirme celle qui est aussi directrice des Ressources humaines chez M3i, une PME de plus de 120 travailleurs. Parmi les solutions, il faut des services de qualité pour attirer de nouvelles familles, des places en CPE… L’implantation de service de garde en milieu de travail sera évaluée en 2022.

Lire aussi : Les CPE sont essentiels contre la pénurie de main-d’œuvre, selon les entrepreneurs de la Côte-Nord

Des gens de grandes, moyennes et petites entreprises forment un comité dans la MRC de Sept-Rivières pour la mise en place de solutions à la pénurie de main-d’œuvre, se réjouit Mélanie Dumont.

Entrevue avec la présidente de la Chambre de commerce de Port-Cartier Mélanie Dumont

L’ajout de programme de formation accessible et la promotion des emplois disponibles s’inscrivent parmi les actions mises de l’avant.