La députée Gill commande un sondage pour appuyer son dossier sur la pêche récréative

La députée Gill avait pris la parole à Port-Cartier lors d’une manifestation pour une pêche récréative dans le Saint-Laurent.

La députée Marilène Gill poursuit ses démarches pour que les citoyens de la Côte-Nord retrouvent le droit de pêcher le homard sur les battures pour retrouver des habitudes d’antan. Avec le comité des pêches de Manicouagan, elle active un sondage sur le web sur les besoins de la population en matière de pêche récréative.

La députée fédérale cumule le maximum d’informations pour faire changer la Loi sur les pêches. «Ce serait un pas de plus vers la réappropriation de notre fleuve!», croit Marilène Gill.

Initié le premier février 2021 par la députée de Manicouagan, le comité des pêches, composé de citoyens et d’amateurs de pêche issus des quatre coins de la Côte-Nord, a pour premier mandat de se pencher sur la question de la pêche récréative.

«Le sondage nous permettra de brosser un meilleur portrait. J’invite mes concitoyens à le remplir et à le partager. La pêche récréative fait partie de notre identité et pour certains d’entre nous, elle permet même une consommation de produits de la mer qui ne seraient pas abordables ou disponibles autrement. C’est essentiel», a déclaré Marilène Gill.

Le sondage constitue la première étape d’une ronde de consultations. Les résultats seront soumis à la ministre des Pêches et Océans Joyce Murray, afin qu’une fois pour toutes, la pêche récréative soit à nouveau permise sur la Côte-Nord.