La députée Gill n’a pas apprécié la mise à jour économique du gouvernement Trudeau

La députée de la Côte-Nord Marilène Gill (photo: courtoisie)

La députée de Manicouagan, Marilène Gill, déplore une mise à jour économique du gouvernement du Canada qui n’a pas apporté de solutions à l’inflation. L’énoncée de la ministre des Finances ne répond pas non plus à la demande unanime des Québécois de transférer plus d’argent pour les services de santé.

Le Bloc Québécois avait demandé au gouvernement de se recentrer sur ses responsabilités fondamentales envers les personnes vulnérables. La députée sur la Côte-Nord espérait une hausse des transferts en santé, un soutien adéquatement aux 65 ans et plus et une réforme de l’assurance-emploi.

« Nous ne pouvons donc que dénoncer une occasion manquée d’aider les Québécois à faire face aux moments difficiles qu’ils vivent», affirme Marilène Gill.

Deux classes d’aînés 

La députée bloquiste se désole de voir que les personnes de 65 à 74 ans continuent d’être privées de la hausse de pension de vieillesse dont elles auraient, plus que jamais, besoin actuellement.

«Le revenu fixe des aînés ne leur permet pas de faire face en temps réel à une hausse du coût de la vie aussi prononcée. Ils demeurent les personnes les plus susceptibles d’avoir à faire des choix difficiles à l’épicerie ou à la pharmacie», selon la députée.

Assurance-emploi

Elle rappelle par ailleurs que le gouvernement canadien avait promis une réforme globale de l’assurance-emploi. Actuellement, six travailleurs sur 10 qui perdent leur emploi, n’ont pas droit au programme, calcule le Bloc Québécois.

«L’assurance-emploi est pourtant le meilleur moyen de stabiliser l’économie en cas de récession, estime la députée Gill.» Le gouvernement annonce des jours à venir difficiles cet hiver, sans prévoir comment les traverser. Il fait lui-même des constats sévères sur l’état de la situation économique. Rien n’indique qu’il sache où il s’en va», a conclu Marilène Gill.