La députée Richard anticipe une pénurie d’éducatrices en CPE cruelle pour les parents de la Côte-Nord

Québec annonce de nouvelles places en CPE pour la Côte-Nord

Lorraine Richard craint des ruptures de service en CPE à Sept-Îles et sur la Côte-Nord cet été. Les éducatrices sont épuisées. Elles prendront des vacances et il n’y a pas de relève, constate la députée de Duplessis.

Le ministre de la Famille Mathieu Lacombe a déclaré hier que nous étions devant une tempête parfaite au Québec pour de nombreuses ruptures de services de garde. Le ministre a discuté mercredi avec les directions de CPE de la Côte-Nord et quelques parents dans le cadre d’une séance d’information Zoom concernant l’avenir du réseau.

Le ministre Lacombe a annoncé cette semaine des fonds de 200M$ sur 5 ans pour relancer les services de garde en milieu familial. Il n’y a personne qui démontre de l’intérêt pour le démarrage de garderie à domicile dans les endroits où la pénurie d’éducatrices est la plus sévère comme Sept-Îles et Port-Cartier, nous dit-on au bureau de la députée.

Lorraine Richard se réjouit par contre de voir des travaux en cours au CPE situé près de l’école Maisonneuve à Sept-Îles. Ils devraient permettre une réouverture de l’installation à l’automne. La députée de Duplessis porte une attention particulière à la situation difficile en CPE à Havre-Saint-Pierre et Fermont. Le milieu demande un statut de ville nordique pour obtenir un meilleur financement.