La dévitalisation inquiète les petites municipalités de la Côte-Nord

La petite municipalité de Rivière-au-Tonnerre devra lutter contre la dévitalisation, selon un expert. (Crédit photo: riviere-au-tonnerre.ca)

La municipalité de Rivière-au-Tonnerre à l’Est de Sept-Îles, figure sur la liste de celles qui sont menacées par la dévitalisation. Elle a bien l’intention de relever les défis nécessaires pour survivre.

L’administration des villages de Sheldrake et Rivière-au-Tonnerre a rapidement retransmis le communiqué de sa Fédération québécoise des municipalités (FQM) pour dire qu’elle n’a pas l’intention de fermer.

La Fédération a vivement réagi hier aux commentaires d’un expert cité par le Journal de Québec qui annonce la fermeture de plusieurs municipalités de l’Est du Québec, avec le déclin démographique annoncé dans les récentes projections de l’Institut de la Statistique du Québec.

Le scénario réaliste place la Côte-Nord au sommet des quatre régions en décroissance, avec 14 000 citoyens de moins en 2041. Plusieurs municipalités de la région sont menacées de disparaître, dont Natashquan, Rivière-au-Tonnerre et Baie-Trinité, selon l’expert Pierre Bernier du Groupe de consultants Ambition.

La FQM reconnaît que les petites communautés font face à de grands défis dans un contexte de pénurie de main d’œuvre, de chute de revenus et de vieillissement de la population. La Fédération affirme qu’aucune municipalité n’a l’intention de fermer ses portes.