La DPJ Côte-Nord n’a pas fini de relever les défis avec une hausse de la négligence envers les enfants

Marlene Gallagher, directrice de la DPJ Côte-Nord

Les signalements traités par la DPJ Côte-Nord ont augmenté de 14%, ce qui représente 12 enfants par jour. La négligence vient en tête des causes pour les 1144 signalements retenus en un an. La directrice de la DPJ Côte-Nord Marlene Gallagher croit qu’il est temps d’être à l’écoute des enfants et de les mettre à l’avant-plan de leur développement.

La directrice de la protection de la jeunesse assure que malgré l’utilisation de main-d’œuvre indépendante sur la Côte-Nord, le personnel de la DPJ voit au suivi rigoureux pour chaque jeune en situation difficile. Le recrutement de personnel s’est amélioré à Sept-Îles, mais se détériore à Baie-Comeau. La directrice Marlene Gallagher voit la main-d’oeuvre indépendante s’impliquer sur la Côte-Nord pour des périodes prolongées.

Entrevue avec la directrice de la protection de la jeunesse en Côte-Nord Marlene Gallagher

La DPJ Côte-Nord se donne des moyens pour relever le défi du passage à la vie adulte, avec un programme auprès des jeunes de 16 à 25 ans. La pénurie de logements complique la tâche des intervenants qui soutiennent la transition vers l’autonomie.

Les défis sont nombreux pour la future directrice de la DPJ Côte-Nord Nadia Denis qui prend la relève en juillet. À la veille de la retraite, Marlene Gallagher rêve d’une fermeture de la DPJ au Québec, grâce à une prise en charge collective du mieux-être des enfants.