La femme d’affaires d’Uashat Josée Leblanc entrevoit enfin une relance post pandémie

Josée Leblanc (crédit photo Facebook)

L’inquiétude perdure pour plusieurs entreprises touristiques en région avec une deuxième saison estivale aux activités limitées. La femme d’affaires Josée Leblanc, qui opère deux commerces à Uashat et un dans le Vieux-Québec, traverse une année de désorganisation après une période de croissance.

La diversité de ses activités commerciales et la vente en ligne lui ont permis de garder un certain rythme, malgré l’accès difficile à ses boutiques. À Uashat, la boutique Atikuss doit se contenter de vendre sur la galerie, alors que celle du Vieux-Québec est fermée depuis plusieurs mois.

Josée Leblanc s’associe avec d’autres entrepreneures autochtones pour tenter de sauver la boutique de la Capitale nationale durement touchée par l’arrêt des croisières internationales et l’effondrement du tourisme.

La femme d’affaire innue a poursuivi ce printemps son implication sur le jury comme Dragon des Sept-Rivières. Le Carrefour Jeunesse-Emploi de Duplessis est parvenu à atteindre ses objectifs de promotion d’une culture entrepreneuriale, malgré l’annulation du concours l’an dernier en s’ajustant aux mesures particulières imposées par le coronavirus.

Entrevue avec la coordonnatrice du Carrefour jeunesse emploi de Duplessis Cathy Gagnon et la femme d’affaires Josée Leblanc

Lire aussi: Clinique Le Marais championne des Dragons Sept-Rivières