La forêt nord-côtière jouera un rôle pour le climat dont on peut être fier, selon la députée Gill

Marilène Gill, Bloc Québécois Manicouagan

La députée de Manicouagan s’engage à défendre la forêt québécoise et nord-côtière comme outil primordial de lutte aux changements climatiques avec sa grande capacité de stoker du carbone. À l’issue du Forum Forêts initié par le Bloc Québécois, Marilène Gill  souhaite mettre la pression pour que le pays respecte les cibles de réduction de gaz à effet de serre établies par les accords internationaux.

«La forêt nord-côtière est un secteur d’avenir dont nous devons être fiers, affirme Marilène Gill. Le plus récent rapport du GIEC rappelle l’importance cruciale des écosystèmes forestiers dans la capture et le stockage de carbone. La forêt boréale stocke à elle seule deux fois plus de carbone que les réserves mondiales. Nous devons valoriser ce rôle», a déclaré la députée de la Côte-Nord.

Elle défendra la bioéconomie, avec une transformation des ressources forestières en produits et services à valeur ajoutée pour que l’industrie forestière continue d‘être un des piliers de l’économie nord-côtière. La députée Gill et le Bloc Québécois mobiliseront les milieux forestiers, syndicaux et politiques autour d’une feuille de route commune pour relancer l’industrie.

Le «Forum Forêts et changements climatiques» s’inscrit dans cette proposition d’unir les forces vives de la Côte-Nord et des autres régions forestières pour se doter des outils nécessaires», conclut Marilène Gill.