La fratrie Cormier a rendu le Stand-Up Paddle populaire à Havre-Saint-Pierre

Le nouveau bâtiment est presque complètement rénové pour accueillir Les Vagues (Photo Benjamin Ducornait Arsenal Media)

Six ans après sa création, l’entreprise de Stand-Up Paddle Les Vagues est désormais un incontournable sur la Côte-Nord. La créatrice Jane-Ann Cormier et son frère associé Johney sont en passe d’inaugurer leur tout nouveau bâtiment qui leur donne bien des idées de projets futurs.

Le Stand-Up Paddle, c’est un sport qu’ils ont découvert en famille au Lac Memphrémagog en Estrie. Jane-Ann a eu l’idée d’en faire son métier en lançant son entreprise en 2017. Deux ans après, son frère est entré dans l’aventure. « Quand j’ai terminé l’université, que ma sœur m’a demandé d’embarquer avec elle dans l’entreprise, j’ai dit oui tout de suite ! On a tellement de plaisir à faire ça » explique Johney. 

Johney Cormier ( photo courtoisie)

Et si en 2022 cela fonctionne toujours, c’est que le duo ne manque pas d’idées et essaie de diversifier. En plus des cours de base pour faire du Stand-Up Paddle, yoga sur l’eau, et excursions sur la Petite île au Marteau sont désormais proposés.

« On a vraiment le sentiment d’avoir ramené ce sport ici, beaucoup de locaux ont maintenant leur propre planche… »

Johney Cormier

En six ans, la clientèle s’est bien étoffée et diversifiée. Les Vagues se sont fait connaître du milieu de la planche à pagaie et attirent désormais les touristes, mais les Cayens sont aussi devenus adeptes. 

Le duo se complète bien

Du tourisme « vert »

C’est une nouvelle forme de tourisme plus respectueuse de la planète et qui leur est chère : « On fait découvrir l’île en paddle. Et c’est une de nos valeurs de pouvoir le faire sans effet néfaste pour l’environnement ».

Une partie de la collection de vêtements Les Vagues (Photo Benjamin Ducornait Arsenal Media)

Les Vagues ont aussi leur propre gamme de vêtements. Au départ c’était pour faire partir l’entreprise concède Johney, mais devant l’engouement de leurs clients pour leur image de marque, ils l’ont gardé. « c’est un bon complément de revenu car on ne vit pas 12 mois avec Les Vagues, même si c’est dans nos projets ».

Un local recyclé

Jane-Ann et Johney ont envie de développer un peu plus leur boutique-école mais pas n’importe comment. « L’automne dernier, on a récupéré un grand bâtiment qui servait de bureau et qui devait être jeté. On l’a rénové, le plus possible avec des matières recyclées et d’ici la fin de la saison ça sera enfin notre local » se réjouit-il. 

Le bâtiment va leur permettre de mettre fin à un casse-tête car la petite remorque qui leur servait de roulotte ne suffisait plus.

La nouvelle bâtisse leur ouvre aussi des perspectives car la remorque va pouvoir servir à autre chose : « notre principal projet c’est qu’on puisse se déplacer dans toute la région pour explorer des nouveaux endroits ».

« On va se déplacer partout tout en gardant notre point de départ. » – Johney Cormier
La remorque a permis de lancer l’entreprise et va maintenant servir au duo pour explorer de nouveaux terrains de jeux (Photo Benjamin Ducornait Arsenal Media)