La levée du confinement régional inquiète les chefs autochtones

Levée des guérites à Minuit dans la communauté de Uashat mak Maliotenam

Les autorités des Premières Nations veulent être associées à la démarche de levée de confinement régional. Mettre fin au contrôle de la circulation en région inquiète nos dirigeants, affirme le chef Ghislain Picard.

L’Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador demande au gouvernement d’impliquer les conseils de bande concernés. Le chef de l’APNQL Ghislain Picard réclame des actions conformes aux attentes des Autochtones.

La cheffe Adrienne Jérôme du Lac Simon en Abitibi craint que les gens des grands centres se réfugient en région. Le chef d’Ekuanitshit Jean-Charles Piétacho réagit en affirmant que les régions qui acceptent la levée des contrôles routiers ne recevront pas des centaines de travailleurs de partout au Québec comme ce sera le cas au chantier Romaine.

Le chef Picard rappelle que plusieurs communautés se sont confinées à la hauteur de leur vulnérabilité et du facteur de risque face à la pandémie. Pour lui les mesures du gouvernement du Québec doivent venir appuyer les décisions des conseils de bande qui priorisent la santé des familles.