La mairesse d’Anticosti veut éviter les erreurs du passé dans le développement accéléré à venir

Le chef des Innus d’Ekuanitshit et la mairesse d’Anticosti portent fièrement la nouvelle plaque certifiant la reconnaissance de l’île au Patrimoine mondial de l’UNESCO. (Photo Facebook)

La mairesse Hélène Boulanger juge que les choses se présentent dans le bon ordre pour le développement économique durable d’Anticosti, découlant de sa nouvelle notoriété de site reconnu au Patrimoine mondial de l’UNESCO. Elle croit qu’il faut éviter les erreurs du passé en accueillant trop vite des gens mal informés qui seront déçus de leur séjour.

La mairesse et les résidents de Port-Menier ont l’impression d’être au Jour 1 d’une nouvelle ère. «Un travail énorme a été fait pour en arriver à la reconnaissance au Patrimoine mondial. Il reste un travail aussi grand pour mettre tout en place pour accueillir les gens.»

Bien informer les visiteurs

La mairesse Boulanger donne l’exemple du réseau cellulaire qui ne fonctionne pas lorsque l’on se promène à l’île. «Il faut informer les voyageurs de façon large et ouverte, pour qu’ils vivent une expérience enrichissante», propose-t-elle.

Entrevue avec Hélène Boulanger, mairesse de la Municipalité de l’Ile Anticosti

La mairesse se souvient de la nouvelle clientèle à l’époque du Nordik Passeur, qui a réalisé pendant trois étés dans les années 1990 des traversées touristiques entre Havre-Saint-Pierre, Anticosti et la Gaspésie. Les touristes débarquaient à l’île en voiture, mal équipés pour se déplacer sur la transanticostienne.

Autres annonces à venir

L’annonce d’investissement de 16M$ par Québec à Anticosti constitue le début d’une ère de changement pour l’île officiellement reconnue Patrimoine mondial. Le futur parc marin Canada-Québec Anticosti-îles Mingan s’inscrit bien dans la nouvelle attractivité liée à la présence de fossile très ancien qui a convaincu le jury de l’UNESCO.

Après des dépenses gouvernementales dans le réseau routier et les bâtiments de la Sépaq, d’autres bonnes nouvelles s’en viennent, assure la ministre responsable de la Côte-Nord Kateri Jourdain qui était entourée des ministres de l’Environnement du Canada et du Québec vendredi à Anticosti.

La mairesse précise que plusieurs autres idées cheminent depuis longtemps à Anticosti. Hélène Boulanger prévoit la mise en chantier d’un important projet d’infrastructure d’aqueduc.