La Maison des Jeunes de Port Cartier aborde les enjeux de dépendance

Jennifer Arsenault et Patrick Gosselin tous deux intervenants à la Maison des jeunes de Port-Cartier.

Partenariat

La Maison des Jeunes de Port Cartier présente ces jours-ci un superbe projet pour aider les jeunes de la Côte-Nord à faire face à la drogue et aux méfaits.

Le projet a vu le jour grâce à un fonds de la Santé Publique du Québec en collaboration avec le travailleur de rue de la Maison des jeunes de Port-Cartier, Patrick Gosselin et de sa collègue, intervenante également à la Maison des jeunes de Port-Cartier, Jennifer Arsenault.

Le but du projet dès le départ était de parler de la consommation de drogues auprès des jeunes et de réduire les méfaits sur la Côte-Nord. Des rencontres avec les jeunes pour parler de leurs expériences ont été organisées à la Maison des Jeunes de Port Cartier pour suivre leur vécu face à cette problématique et connaître leurs points de vue face aux différentes drogues et à la consommation de drogue, soit par eux-mêmes ou par une personne proche. Selon les statistiques, la consommation de drogues chez les jeunes, et parfois chez leurs parents, est une problématique très présente sur la Côte-Nord, d’où l’établissement de ce projet.

À leur grande surprise, Patrick et Jennifer se sont rendus compte que plusieurs de ces jeunes avaient envie de parler et ressentaient le besoin de s’exprimer sur le sujet beaucoup plus qu’ils ne le pensaient et appris des choses qu’ils ne croyaient pas entendre si rapidement aussi tôt dans le processus du projet. Autant c’était de jeunes consommateurs que des jeunes qui vivent la problématique de consommation de leurs parents à la maison.

À travers ces propos, Patrick et Jennifer ont bâti des devis d’intervention auprès des jeunes et fabriqué des capsules radios qui seront diffusées sur les ondes d’Arsenal pour prévenir la consommation de drogues et les méfaits. Des professionnels de la santé ont également participé à ces capsules pour sensibiliser les jeunes, donc les capsules mélangeront vécus et faits.

Avec ces capsules, ces jeunes et ces parents pourraient être incités à aller chercher de l’aide auprès des services disponibles comme Tel-Jeune (1 800-263-2266), Aide Drogue et Références (1 800 265-2626) ou si nécessaire, SOS Suicide (1866-APPELLE).

Une fois la diffusion des capsules débutée, la Maison des Jeunes de Port Cartier organisera une belle soirée avec les jeunes pour leur faire découvrir les capsules et connaître leur avis.

Une belle initiative qui, on l’espère, fera des petits partout au Québec!

Voici les capsules réalisées dans le cadre de ce projet: