La ministre Guilbault annonce 10 M$ pour que le port de Sept-Îles s’adapte aux changements climatiques

Le terminal Monseigneur-Blanche regroupe deux quais situés dans le secteur Sept-Îles soit le quai Monseigneur-Blanche créé en 1954 et le quai des croisières mis en service en 2010. (Photo Courtoisie)

En visite sur la Côte-Nord, la vice-première ministre et ministre des Transports et de la Mobilité durable Geneviève Guilbault a annoncé une aide financière de 10 M$ pour aider le port de Sept-Îles à moderniser et adapter ses infrastructures.

Cette aide de 10 M$ permettra au port de réaliser un projet au coût total évalué à 30 M$ pour le rehaussement du terminal Monseigneur Blanche et l’ajout d’un quai pour trois remorqueurs.

La volonté d’un tel projet fait suite à différentes études effectuées par le port de Sept-Îles sur les changements climatiques, les vagues, les courants marins et la géotechnique.

Notre gouvernement croit fermement au potentiel grandissant du secteur maritime et saisit toutes les occasions de doter le Québec d’infrastructures portuaires modernes et compétitives. Aujourd’hui, nous reconnaissons l’importance de Sept-Îles dans notre développement, et nos investissements contribueront à l’adaptation de nos infrastructures portuaires tout en réduisant nos émissions de GES

Geneviève Guilbault, vice-première ministre et ministre des Transports et de la Mobilité durable

Ainsi, l’investissement du gouvernement du Québec permettra au 1er port minéralier en Amérique du Nord d’améliorer sa résilience et son adaptation aux effets climatiques, notamment pour contrer les inondations de plus en plus fréquentes.

Le président-directeur général du Port de Sept-Îles, Pierre D. Gagnon, indique que ces travaux sont nécessaires pour assurer l’accessibilité sécuritaire et pérenne de ces installations. « Le terminal Monseigneur-Blanche a été construit dans les années 1950. 70 ans plus tard, la réalisation d’un projet de modernisation de cette infrastructure portuaire désuète est nécessaire afin d’adresser les problématiques d’enfoncement et de submersion des installations qui surviennent lors des tempêtes et des fortes marées, qui sont de plus en plus fréquentes.

La ministre responsable de la région de la Côte-Nord et députée de Duplessis, Kateri Champagne Jourdain, était également présente pour l’annonce. Elle a souligné l’importance de ce terminal qu’elle a qualifié d’actif stratégique pour la Côte-Nord, mais aussi pour tout le Québec. « Ces travaux offriront des perspectives de développement au port, tout en garantissant la sécurité de chacun des navires qui vont accoster au terminal Monseigneur-Blanche. C’était important pour moi d’appuyer ce projet et je me réjouis aujourd’hui de pouvoir en faire l’annonce. »

L’aide de 10 M$ de Québec est octroyée via le Programme d’investissement en infrastructures maritimes, mis en place dans le cadre d’Avantage Saint-Laurent – la vision maritime du Québec, et doté d’un budget de 100 M$ jusqu’au 31 mars 2025.