La pénurie de logements freine nettement le développement à Sept-Îles, témoigne l’entrepreneur Frédéric Gagnon

Remorquage FG embauche une vingtaine de personnes. La crise du logement complique le recrutement pour le propriétaire Frédéric Gagnon. (Photo Remorquage FG 24|24)

Le propriétaire de Remorquage FG est contraint d’héberger des travailleurs dans sa maison pour honorer ses contrats. Frédéric Gagnon doit recruter à l’extérieur dans le contexte actuel de pénurie main d’œuvre. Le manque de logements ou de maisons abordables crée une situation intenable pour plusieurs entrepreneurs, témoigne-t-il.

Frédéric Gagnon a activé tous ses contacts pour trouver des maisons disponibles. Un de ses employés a recherché l’habitation la plus proche disponible et s’est retrouvé à Magpie, à 1h30 de son boulot à Sept-Îles.

Les agences qui fournissent de la main d’œuvre indépendante et le fly-in/fly-out sont en train de déstabiliser le marché de l’habitation, constate le propriétaire d’une PME d’une vingtaine d’employés. Les entreprises ne peuvent pas verser des salaires disproportionnés dans leur secteur d’activité.

Entrevue avec : Frédéric Gagnon, homme d’affaires de Sept-Îles

Il n’y a pas que les gens moins bien nantis qui en arrachent sur la Côte-Nord, la classe moyenne est confrontée à la crise en habitation, l’inflation record et la hausse du prix de l’essence. Frédéric Gagnon soutient que les gouvernements doivent accorder des crédits d’impôt aux travailleurs pour le logement ou l’accès à la propriété. Il estime qu’un agrandissement du parc de maisons mobiles du secteur Ferland serait bienvenu.