La pénurie d’infirmières provoque la pire situation en 20 ans sur la Côte-Nord, selon la présidente du syndicat

(Photo Ordre des infirmières du Québec UQTR)

La fermeture de l’urgence de nuit à Port-Cartier, qui déborde sur l’hôpital régional de Sept-Îles, entraîne une situation sans précédent, constate Nathalie Savard présidente du syndicat qui regroupe les infirmières de la Côte-Nord.

Le SIISNEQ est un acteur actif dans la fameuse pénurie de personnel infirmier évoquée par le CISSS Côte-Nord. Les quatre infirmières permanentes de l’urgence de Port-Cartier sont fatiguées, selon le syndicat. La fermeture était nécessaire pour le maintien d’une pratique sécuritaire.

La présidente du syndicat Nathalie Savard parle d’une situation jamais vu.

Entrevue avec Nathalie Savard présidente du Syndicat des intervenantes et intervenants en santé du nord-est du Québec (SIISNEQ)

La présidente du SIISNEQ constate de la bonne volonté de la nouvelle direction du CISSS Côte-Nord. Nathalie Savard croit que la principale solution repose sur la rétention du personnel en place, ce qui passe par l’écoute et le mieux-être des infirmières en poste dans la région.

Lire aussi: Le CISSS Côte-Nord dispose de peu d’outils pour faire face au manque d’infirmières

Nathalie Savard