La présidente bénévole du PCQ de Duplessis agressée en posant des affiches électorales

Le chef du Parti conservateur du Québec, Éric Duhaime déplore des agressions contre deux bénévoles, dont la présidente de l'Association du comté Duplessis.

La présidente de l’Association des membres dans Duplessis du PCQ Mélanie Bérubé a été menacée à l’arme blanche tard samedi soir. La Port-Cartoise posait avec son fils de 12 ans des affiches à l’effigie du candidat Roberto Stéa. Elle a déposé une plainte à la Sûreté du Québec hier après-midi.

Le suspect est toujours recherché par les policiers. La présidente bénévole a eu la peur de sa vie, selon Roberto Stéa. Le chef du Parti conservateur du Québec, Éric Duhaime lui a parlé hier. Mélanie Bérubé a réussi à tourner des images vidéo facilitant l’identification de l’agresseur.

Réuni par zoom avec ses 125 candidats hier soir, le chef conservateur s’est dit consterné, alors que deux événements semblables ont touché des bénévoles de son organisation, à Montréal et sur la Côte-Nord. Dans les deux cas, les agresseurs s’en sont d’abord pris à l’affiche qui venait tout juste d’être installée. Les bénévoles ont ensuite été menacés lorsqu’ils ont demandé de cesser de vandaliser les pancartes électorales.

«Je suis bouleversé d’apprendre ce qui est arrivé à ces deux bénévoles. Je suis également soulagé de savoir que tous deux se portent bien, malgré les circonstances. Ça me dépasse que dans un état démocratique comme le nôtre, des événements comme ceux-là puissent encore se produire. Les militants de tous les partis, sans exception, ont le droit de s’impliquer activement en politique, sans devoir craindre pour leur sécurité», s’indigne Éric Duhaime.