« La prison de Sept-Îles a sauvé mon fils »

L’établissement de détention de Sept-Îles est un modèle raconte la maman d’un détenu. Après avoir été envoyé dans plusieurs prisons du Québec, son fils de 23 ans a pour la première fois trouvé le chemin du rétablissement, grâce au personnel de la prison de Sept-Îles.

Nous rencontrons Nancy sur le stationnement visiteur de l’établissement de détention à quelques minutes des retrouvailles avec son fils. Elle a fait la route depuis l’Estrie pour venir chercher son enfant. Le grand-père de 76 ans attend dans la voiture, il a aussi tenu à faire 11h de route pour retrouver son petit-fils. 

Quelques jours plus tôt, Nancy nous a contacté pour qu’on l’aide « j’ai une demande spéciale pour vous, je veux trouver un moyen de remercier les agents correctionnels de Sept-Îles. Ils ont changé la vie de mon fils. » 

Avant de venir à Sept-Îles, « il dépérissait » 

Son enfant, dont nous préserverons l’identité, a purgé les 4 derniers mois de sa peine d’un an et demi à Sept-Îles. « Son rétablissement a commencé quand il a mis les pieds ici », témoigne Nancy. Avant d’arriver sur la Côte-Nord, le jeune homme a été déplacé de prison en prison. «Ils ont perdu ses affaires trois fois, personne ne se souciait de sa médication. Il dépérissait, il était laissé à lui-même au fond de sa cellule. » 

La prison de Sept-Îles est la seule qui s’est souciée du confort du fils de Nancy. La mère de famille n’a pas peur de le dire, s’il était resté ailleurs, il aurait été poussé vers la récidive. 

Si je pouvais ce matin, j’irai faire un câlin à chacun d’eux.

Nancy Édith

Dans ses différents échanges avec le personnel de la prison, Nancy a pu constater qu’ils avaient à cœur de bien faire leur métier à Sept-Îles. « Ces gens-là font un travail incroyable. C’est un coin oublié de la sécurité publique, mais ils tiennent le service à bout de bras et on ne les remercie jamais. »

Son fils a pu suivre plusieurs formations pour mieux apprendre à gérer ses émotions grâce à l’organisme Homme Sept-Îles notamment. Il a aussi travaillé dans la prison : « on les occupe pour qu’ils n’aient pas le goût de recommencer. »

En plus de remercier le personnel, Nancy espère que son message sera entendu par le monde politique estimant qu’on devrait prendre exemple sur ce qu’il se fait à Sept-Îles «  Le gouvernement aurait intérêt à venir visiter ce qu’il se fait ici pour le reproduire ailleurs. »

Entrevue avec Nancy Édith, maman d’un détenu qui a un message pour le personnel de l’établissement de détention de Sept-Îles.