La réflexion reprendra en 2023 sur les solutions pour sauver la Plage Rochelois à Port-Cartier

(photo Facebook Sauvons plage Rochelois)

Le comité de citoyens de Port-Cartier pour Sauver la plage Rochelois aura à diriger une grande réflexion en 2023. Après l’annulation du processus d’analyse environnementale l’an dernier, le BAPE pourrait être rappelé à organiser des audiences publiques. Les ravages de la tempête du 24 décembre font réfléchir, selon le vice-président du comité Louis-Philippe Jean.

Le maire Alain Thibault croit aussi que les élus devront revoir leur position. La Ville de Port-Cartier a été promoteur en 2022 d’un projet de stabilisation des berges, mais elle a annulé le processus devant l’opposition soulevée par l’ajout de roches ou de recharge granulaire sur la plage de sable fin. L’administration municipale a perdu une subvention de plus de 7M$.

Trouver vite une solution acceptable

Selon Louis-Philippe Jean, il y a des solutions acceptables, mais il faut s’attendre à des coûts d’au moins 14M$. Lors de la dernière tempête de 2022, comme lors de celle de décembre 2016, l’eau s’est faite menaçante pour les infrastructures comme la rue, les lignes électriques et certains terrains privés.

Louis-Philippe Jean croit que le comité de citoyens doit profiter du début de 2023 pour relancer le débat, «sans faire peur au monde et en utilisant les connaissances acquises pour éviter l’échec du secteur McCormick où la solution d’enrochement a marqué les esprits.»

«La tempête du 24 décembre a montré comment certains vents du nord est, arrivent directement de la mer et que rien ne protège la plage Rochelois lorsqu’ils soufflent à plus de 120 km/h. Tous les scénarios possibles n’ont pas été étudiés, mais les gens comprennent de plus en plus qu’on n’aura pas le choix d’agir», commente Louis-Philippe Jean.