La réflexion sur l’autogouvernance des Innus s’intensifie avec le Sommet Mukutatshetau en éducation d’ITUM

Les écoles de la communauté d'Uashat mak Maliotenam visent une conciliation entre l'enseignement générale et la transmission de la culture ancestrale.

Après 43 ans de prise en charge des services scolaires dans la communauté d’Uashat mak Mani-Utenam, ITUM organise un sommet d’envergure sur l’autogouvernance en éducation. Une importante réflexion sur trois jours s’amorce ce matin sur les outils pour la transmission des valeurs innues aux adultes de demain.

Le sommet s’effectue en trois étapes. Aujourd’hui à Maliotenam, les participants au Sommet feront surtout le bilan et l’histoire de l’organisation de l’enseignement. Les Innus de la communauté ont longtemps été assignés aux écoles de Sept-Îles, comme Marie-Immaculée pour le primaire avant la prise en charge.

Le portrait des services dans les quatre écoles d’ITUM sera dessiné pendant la deuxième étape. L’avenir occupera ensuite toute la place. Uashat-Malio aspire à ouvrir la route pour d’autres communautés des Premières nations pour la transformation du système d’éducation.

La directrice Secteur Éducation ITUM Vicky Lelièvre espère entendre plusieurs points de vue, alors que le gouvernement du Canada ouvre la porte à financer l’autonomie des conseils de bande. 

Entrevue avec Vicky Lelièvre, directrice Secteur Éducation ITUM

À l’aube de la signature d’une nouvelle entente avec les gouvernements fédéral et provincial, la directrice Secteur Éducation ITUM Vicky Lelievre propose de placer en avant les rêves et les ambitions des jeunes à Uashat mak Maliotenam en harmonie avec la sauvegarde de la langue innue-aimun.

Le secteur Éducation est en réflexion!