La relance est remplie de défis pour nos coiffeuses, esthéticiennes et dentistes

Les téléphones sonnent depuis l’annonce d’une reprise le 1er juin pour les entreprises de soins personnels: coiffeuses, esthéticiennes, massothérapeutes, dentistes et autres. La femme d’affaires de Sept-Îles Josée Pedneault estime être bien entourée pour opérer avec les mesures sanitaires.

La CNESST a élaboré des protocoles pour chaque soin et les corporations professionnelles fournissent de la formation en ligne. Les salons prendront du temps pour la désinfection et des pratiques différentes. Même s’ils n’ont pas été jugés essentiels, les soins personnels manquent au moral et au bien-être de plusieurs, assure Josée Pedneault.

Le côté social a aussi son importance pense-t-elle. Les esthéticiennes, hygiénistes, chiropraticiens et autres s’exposent à un risque de contamination avec la reprise, même avec le respect de nouveaux protocoles prévoyant masques, visières, gants… La relation avec la clientèle reposera sur la confiance déjà bien implantée en région.

Josée Pedneault, Centre Laser Josée Pedneault
Josée Pedneault, esthéticienne