La SNAP Québec émet des doutes concernant les coupes forestières dans une aire protégée d’Anticosti

Anticosti (Photo Nature Québec)

Le gouvernement du Québec a confirmé hier la création d’une aire protégée couvrant une grande partie d’Anticosti. Le projet pilote laisse un doute pour le directeur de la Société pour la Nature et les Parcs SNAP Québec Alain Branchaud, qui a photographié des coupes forestières inquiétantes à l’île l’an dernier.

Le projet annoncé par trois ministres dont celui de l’Environnement, un chef autochtone et le maire d’Anticosti John Pineault permettra une «utilisation durable des ressources naturelles» comme la forêt. Il vise à soutenir la candidature de l’île sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.

La SNAP Québec ne souhaite pas créer de précédent. Seules les activités de protection et restauration de la biodiversité sont autorisées dans les aires protégées québécoises.

La coupe forestière à Anticosti n’est pas une activité industrielle, mais vise l’aménagement d’exclos pour aider à la survie des chevreuils. La SNAP Québec conserve un inconfort avec l’idée.

Entrevue avec Alain Branchaud directeur SNAP Québec