La Société des traversiers commence à comprendre le trouble du F-A Gauthier

Le F-A Gauthier au quai de Matane (Archive Arsenal Media)

Une incompatibilité entre les joints d’étanchéité sur le traversier F-A Gauthier et l’huile pourtant recommandée par le fabricant du navire entraînerait une réaction chimique qui serait à l’origine des problèmes du traversier affecté à la desserte Godbout-Matane-Baie-Comeau. C’est ce qu’a affirmé hier le PDG de la Société des traversiers Stéphane Lafaut, en commission parlementaire sur l’étude des crédits budgétaires de son organisation.

La STQ a fait une fois de plus appel à plusieurs experts pour tenter de comprendre les problèmes du traversier achevé de construire en 2014 au coût de 175M$ en Italie. Les joints d’étanchéité toujours défectueux ont été remplacés deux fois déjà au cours de la fameuse saga du F-A Gauthier.

Le PDG Stéphane Lafaut s’est dit hier exaspéré par la situation. Il est incapable d’annoncer une date de retour du traversier.

Questionné par le député de la Côte-Nord Martin Ouellet lors de cette commission parlementaire, le ministre des Transports François Bonnardel a avoué que le Gauthier n’est pas fiable et a coûté cher, mais pas question de le remplacer par un neuf. Il faut trouver moyen de le réparer et de le faire naviguer entre Matane et la Côte-Nord.