La Société des traversiers évalue le service de desserte maritime d’Anticosti et de la Basse-Côte par Relais Nordik

Mis en service en 2013, le Bella Desgagnés a été construit sur mesure pour la desserte maritime de la Basse-Côte-Nord.

L’évaluation de la desserte maritime effectuée dans les villages de la Côte-Nord non reliés au réseau routier par le navire Bella Desgagnés de la compagnie Relais Nordik a débuté ce lundi. La Société des Traversiers du Québec a mis en ligne un questionnaire pour l’enquête par sondage.

La STQ encourage fortement la population de l’île d’Anticosti et de la Basse-Côte-Nord à participer en grand nombre en complétant le sondage en ligne. Une forte participation permettra d’avoir un portrait éclairant de la situation et aidera la STQ à répondre le mieux possible aux besoins actuels et futurs des résidents en termes de mobilité.

La Société des traversiers est mandatée par le gouvernement du Québec pour le transport des personnes et de la marchandise dans les communautés isolées de la Côte-Nord. Elle a accordé des contrats de 10 ans à la compagnie Relais Nordik au cours des dernières décennies. L’entreprise a opéré longtemps le service avec le navire Nordik Express, avant de faire construire le Bella Desgagnés sur mesure pour ce contrat en Basse-Côte-Nord.

Évaluer pour améliorer

L’étude amorcée aujourd’hui permettra à la STQ d’évaluer la desserte maritime, selon le modèle d’exploitation actuelle, d’analyser les besoins qui ont pu évoluer dans le temps et de soumettre des recommandations dans le but d’optimiser le service dans le futur pour les communautés desservies. À la suite de l’analyse des résultats, la STQ publiera un appel d’offres pour le renouvellement du contrat d’exploitation.

La firme Groupe Mobilité Basse-Côte-Nord a été mandatée pour la réalisation de l’étude. Elle consultera plusieurs parties prenantes dans les prochaines semaines. En plus du sondage en ligne, des consultations publiques seront réalisées.

En attendant, la desserte maritime continuera sans aucune interruption. La STQ et son partenaire actuel, Relais Nordik, travaillent sur un plan assurant la continuité des opérations au-delà du 31 mars 2024, date de fin du présent contrat.