La solution de la Ville pour la stabilité des berges de la Plage Rochelois soulève bien des questions

Image plage Rochelois (Bureau d’audiences publiques sur l’environnement).

La proposition de la Ville de Port-Cartier pour protéger le secteur Plage Rochelois de l’érosion des berges a soulevé plusieurs interrogations hier lors de la soirée d’information du BAPE. Après des études approfondies et des simulations numériques, la même solution contestées en novembre 2020 de recharge de matériaux grossiers, reste la plus durable et réaliste.

Quelques dizaines de citoyens étaient présents à la séance d’hier soir à l’église Sacré-Cœur. Certains ont questionné la sécurité et la dénivellation de la future pente. D’autres Port-Cartois ont exprimé des inquiétudes sur l’accès à cette plage en ville grandement appréciée des familles et face au type des matériaux de sable, de granule et de petits cailloux.

Il y a urgence d’agir, selon l’ingénieur de la Ville de Port-Cartier Pierre-Charles April. L’érosion s’accentue depuis 10 ans. La tempête du 30 décembre 2016 a transformé la berge à Plage Rochelois. Le niveau de risque d’une autre tempête pouvant affecter cette fois des infrastructures comme la rue et la ligne d’Hydro-Québec est élevé.

Éviter les erreurs de Place McCormick

La municipalité prétend apprendre des erreurs lors des travaux de la plage de Place McKCormick réalisés il y a quelques années. Six solutions ont été étudiées en considérant des critères de sécurité, de durabilité et les coûts.

Le projet choisi évalué à 7,8M$ limitera l’accès pendant les 26 semaines de travaux, ainsi que les 3 années pour que la nature dispose convenablement les nouveaux matériaux granuleux. Les citoyens et organismes ont jusqu’au 6 juin pour demander des audiences publiques ou une médiation du BAPE concernant le projet de stabilisation des berges de plage Rochelois.