La SPCA de Sept-Îles déborde

La SPCA à Sept-Îles déborde. Daphnée Gwilliam, directrice de la SPCA, lance un appel à l’aide en invitant la population de la Côte-Nord à adopter un animal de compagnie.

Depuis trois semaines, la SPCA remarque qu’il y a au moins un abandon de chien et un abandon de chat par jour à Sept-Îles. Le refuge accueil de 2 à 3 chiens par jour. La capacité maximale est atteinte, mais le refuge s’adapte pour ne pas laisser les chiens errants dans la rue.

La raison principale de cette hausse d’animaux abandonnés est le fait que les propriétaires acceptent de moins en moins les chiens et les chats dans les appartements. Madame Gwilliam prend l’exemple des gens qui habitent les Jardins de Chambord à Sept-Îles, où le propriétaire a décidé de ne plus tolérer les animaux pour les prochains locataires.

Lorsque la SPCA à Sept-Îles déborde, elle collabore avec le refuge partenaire Laurentides Labelle pour des transferts d’animaux, mais cette SPCA partenaire déborde aussi.

La directrice de la SPCA tenait aussi à défaire le mythe qu’ils euthanasient les animaux qui restent trop longtemps au refuge. L’euthanasie se fait dans des cas très rares,  lorsque l’animal est extrêmement malade et qu’il est impossible de le soigner.

Entrevue avec Daphnée Gwilliam, directrice de la SPCA de Sept-Îles.