La SPCA déborde encore à Sept-Îles

Polo se cherche un foyer (Facebook SPCA Côte-Nord de Sept-Îles)

La SPCA Côte-Nord de Sept-Îles déborde encore d’animaux errants ou en attente d’une famille. L’organisme a annoncé hier qu’il n’accepterait pas d’autre donation d’animaux pour une durée indéterminée.

La direction de la SPCA invite la population de Sept-Îles à se responsabiliser pour trouver d’autres solutions éthiques pour le mieux-être animal. La loi interdit l’abandon d’un chien ou d’un chat sans eau, sans nourriture ou abri, c’est considéré comme de la négligence.

Le nombre d’abandons à la SPCA a augmenté possiblement avec la hausse des interdictions de garder des animaux dans des immeubles locatifs à Sept-Îles et avec la fin des restrictions de la pandémie, croit-on. La SPCA Côte-Nord a moins d’opportunité de transfert vers des partenaires dans d’autres régions, puisque le phénomène de la hausse des abandons se manifeste partout au Québec.

La situation est devenue embarrassante dès le début mai à la SPCA avec un abandon par jour en moyenne sur le territoire de Sept-Îles, Uashat mak Mani-utenam. Le refuge de la rue Holliday à Sept-Îles est en attente de la construction d’un nouveau bâtiment, qui lui permettra d’augmenter sa capacité et la qualité de l’accueil.

La Ville de Sept-Îles investit 5M$ dans ce projet en chantier, qui vise la transformation de l’ancien chalet du club de golf  au bout du le boulevard des Montagnais, en bureaux et à construire un chenil plus vaste et moderne. Le déménagement est prévu à la fin de 2022 ou au début 2023.