La tordeuse de bourgeons de l’épinette continue ses ravages en forêt nord-côtière

La tordeuse de bourgeon a un rôle écologique puisqu'elle a tendance à faire mourir les arbres les plus vieux.

Le rapport annuel sur les aires infestées par la tordeuse des bourgeons de l’épinette au Québec, montre que la zone ravagée a augmentée de 21% sur la Côte-Nord. Le pic de l’épidémie est passé, mais l’insecte ravageur n’a pas encore quitté la région.

La tordeuse est présente sur la rive nord du Saint-Laurent depuis au moins cinq ans. Elle a ravagé 4 420 000 hectares de forêt dans la région. Difficile de prévoir l’année de son départ, affirme le biologiste du ministère Forêt, Faune et Parcs Pierre Therrien auteur du rapport sur les aires infectées.

L’épidémie de tordeuse de bourgeon de l’épinette revient tous les 30 ans sur la Côte-Nord depuis des millions d’années, selon le biologiste Pierre Therrien. La tordeuse joue un rôle écologique, puisqu’elle a tendance à faire mourir les arbres les plus vieux pour rajeunir la forêt.

Pierre Therrien, biologiste du ministère Forêt, Faune et Parcs