La tordeuse des bourgeons de l’épinette cause beaucoup moins de dommage sur la Côte-Nord

La tordeuse de bourgeon a eu le temps de faire beaucoup de ravage depuis 2019 sur la Côte-Nord.

L’inventaire aérien des dommages causés par la tordeuse des bourgeons de l’épinette publié la semaine dernière conclut en une forte diminution des superficies défoliées. Sur la Côte-Nord la superficie infectée est passée de 3 369 578 hectares en 2021 à seulement 340 802 en 2022.

L’insecte ravageur est en diminution également en Gaspésie et dans le Bas-Saint-Laurent, mais en croissance en Outaouais, au Saguenay et dans le Nord-du-Québec. Le rapport d’inventaire 2022 du ministère des Ressources naturelles et des Forêts révèle des superficies touchées par la tordeuse de 9,1 millions d’hectares dans la province, comparativement à 12,2 millions l’an dernier.

Pour la Côte-Nord, l’épidémie a atteint un sommet en 2020. Elle tire à sa fin pour ne revenir que dans 25 à 30 ans, selon les experts. Les secteurs de Forestville, Havre-Saint-Pierre et Anticosti sont encore affectés.

La Stratégie d’aménagement durable des forêts du gouvernement du Québec prévoit une poursuite de la pulvérisation aérienne d’insecticide biologique dans les régions encore affectées, comme la Côte-Nord. La politique gouvernementale soutient aussi la récolte des arbres moribonds ou morts.