La Ville de Port-Cartier veut devenir «Village-relais»

Port-Cartier et ses commerçants sont fiers de joindre le réseau des «villages-relais» (Photo Jean St-Pierre, Macotenord.com)

Port-Cartier aspire à devenir le prochain Village-relais de la Côte-Nord. Les normes du programme ont changé pour permettre aux petites villes de moins de 10 000 citoyens d’adhérer. Une telle reconnaissance par le ministère des Transports permettrait une belle visibilité pour Port-Cartier à travers le Québec.

Ville industrialo-portuaire de 6700 habitants, Port-Cartier s’ajoutera aux Escoumins, à Forestville et Rivière-au-Tonnerre, comme Village-relais sur la carte du ministère des Transports. La ville obtiendra de nouvelles affiches lumineuses et invitantes le long de la route 138.

Aide des commerçants

La ville espère l’aide de ses commerçants, pour maintenir une diversité de services, un lieu d’arrêt agréable et sécuritaire aux voyageurs, des attraits touristiques, culturels et naturels, des aménagements de qualité et un environnement donnant le goût aux visiteurs de prolonger leur séjour. Parmi les critères, il faut au moins un service accessible 24h/7 jours.

Pour la conseillère en tourisme et relations avec le milieu de Port-Cartier Line Bordage, il s’agit d’une opportunité qui sera bénéfique pour la municipalité. Les Village-relais font l’objet de campagne de promotion du gouvernement, notamment lors de chroniques à la télé entre autres.

Séance d’info au Graffiti

«Port-Cartier se qualifie en tous points pour cette appellation. Grâce à la visibilité offerte par la Fédération, nous recevrons un plus grand nombre de visiteurs par année, ce qui engendrera des retombées économiques supplémentaires», estime la responsable du dossier de candidature à la Ville de Port-Cartier Line Bordage.

Entrevue avec Line Bordage, conseillère tourisme et relations avec le milieu Ville Port-Cartier.

Une séance d’information se tiendra le mercredi 8 février à 17h, au Café-Théâtre Graffiti. La Ville de Port-Cartier, la Chambre de commerce de Port-Cartier et la Fédération des Villages-relais invitent les citoyens.