L’appauvrissement des aînés préoccupe la députée Gill

La députée de Manicouagan Marilène Gill et le chef Yves-François Blanchet (Crédit photo Bloc Québécois)

La députée de Manicouagan Marilène Gill veut des solutions pour améliorer le sort des aînés qui s’appauvrissent avec la crise du coronavirus. Elle croit que les personnes âgées ont aussi besoin de sécurité financière.

Marilène Gill constate que le pouvoir d’achat des aînés est fragilisé avec la crise, parce que leurs placements fondent à vue d’œil. La députée de la Côte-Nord qui a défendu les retraités de Cliff Mines Wabush avec force lors de son premier mandat au parlement fédéral rappelle l’importance de protéger les régimes de pension en les désignant créanciers privilégiés.

La députée du Bloc Québécois veut briser l’isolement des aînés par des initiatives pour améliorer rapidement leur situation financière. Le chef du Bloc Yves-François Blanchet a écrit hier au Premier ministre Trudeau pour suggérer une série de mesures dont l’augmentation de la pension de vieillesse de 110$ par mois, une baisse du prix des médicaments et l’accès à Internet haute vitesse à titre de service essentiel.

Entrevue avec Marilène Gill