L’Archipel de Mingan s’attend à une saison aussi fréquentée qu’en 2019

(photo: Parcs Canada, réserve de parc national de l'Archipel-de-Mingan)

Environ 60% des forfaits d’hébergement sont réservés pour l’été dans la réserve nationale de l’Archipel-de-Mingan. Ce ne sera pas une année record comme en 2022, mais les statistiques ressemblent à celles de juste avant la pandémie et 2019 a été une bonne saison touristique pour Parcs Canada en Minganie.

D’autant plus que la réserve nationale de l’Archipel de Mingan a développé plusieurs nouveautés populaires depuis 2 ans. Par exemple, ses «oasis en forme de goutte» sont classés au Top 10 des «hébergements insolites du Québec». Parcs Canada en a ajouté quatre sur deux îles de l’Archipel cette année.

Les produits d’appel de la clientèle touristique en Minganie n’ont pas changé. Les monolithes, les macareux moines et les baleines sont au rendez-vous depuis des siècles. La communauté d’oiseaux migrateurs au bec coloré est arrivée dans les îles, assure le directeur de Parcs Canada en Minganie Dany Lebrun.

Entrevue avec le directeur de Parcs Canada Réserve nationale de l’archipel de Mingan, Dany Lebrun

Pour l’instant, la grippe aviaire n’a pas touché les macareux et les Petits pingouins de la Côte-Nord. Parcs Canada surveille attentivement la situation considérant, avec le taux de mortalité impressionnant aux Îles-de-la-Madeleine et dans le Bas-Saint-Laurent.