Le 4e Gala Teweikan promet d’être grandiose à Sept-Îles

Conférence de presse ce jeudi matin au Musée Le Shaputuan.

Le 4e Gala de musique autochtone Teweikan se déroulera le 7 octobre prochain à la Salle Jean-Marc-Dion à Sept-Îles. La sénatrice Michèle Audette était de passage dans la région ce jeudi matin pour souligner l’importance de mettre en valeur les langues des Premières Nations. Elle a expliqué que ce genre d’événement participe à protéger et à garder en vie les langues ancestrales des premiers peuples.

Le Gala est un événement d’envergure, il rassemblera une trentaine d’artistes pour un spectacle de 2 heures et 30 minutes. Un peu comme le Gala de l’ADISQ, des prix seront remis aux artistes dans certaines catégories.

Le maire de Sept-Îles, Steeve Beaupré, expliquait ce matin que ce genre d’événement est une belle occasion de démontrer qu’ici, les autochtones et allochtones vivent en harmonie. Ce gala est une opportunité d’aller vers l’autre et d’échanger.

Entrevue avec le maire de Sept-Îles Steeve Beaupré et Florent Bégin organisateur de l’événement.

Alain Nepton, président de la SOCAM, rappelle que l’événement permet aux artistes autochtones une visibilité et une reconnaissance dont ils ont besoin.

Le président et chef de la direction de l’Aluminerie Alouette et Coprésident d’honneur du Gala Teweikan, Claude Gosselin, est fier qu’Alouette soit le partenaire majeur de cette 4e édition. Cet événement d’envergure mettra en lumière les artistes autochtones, tous des ambassadeurs d’une culture riche et diversifiée.

Entrevue avec Michèle Audette, sénatrice, militante pour les droits des femmes autochtones et coprésidente d’honneur du Gala, Alain Nepton, président de la SOCAM et Claude Gosselin, président et chef de la direction de l’Aluminerie Alouette et Coprésident d’honneur du Gala Teweikan.

L’organisateur de l’événement Florent Bégin a travaillé fort pour faire vivre cette 4e édition. Il a expliqué que les gagnants seront nommés différemment cette année, le jury représentera 30% du vote, les radios autochtones pour 30% aussi, et le 40% restant sera le vote de la population.