Le Chef des Innus de Nutashkuan, Réal Tettaut, souhaiterait avoir une entente avec les gouvernements sur la chasse traditionnelle du caribou

Caribou Nitassinan. (Crédit photo : Mario Gagnon, Direction du Nord-du-Québec., ministère Forêts, Faune et Parcs)

Le Chef des Innus de Nutashkuan, Réal Tettaut, invite les gouvernements provinciaux et fédéraux à s’asseoir avec les conseils de bande pour créer une entente sur la chasse traditionnelle du caribou des Innus.

Un peu comme le saumon et le crabe, il y a effectivement des ententes qui permettent aux Innus de pratiquer la chasse traditionnelle, « pourquoi pas une entente du même type, mais pour le caribou », s’exprime le Chef Tettaut.

Les communautés autochtones connaissent très bien leur territoire, ils aimeraient collaborer avec les experts qui déterminent le nombre approximatif de caribous forestiers, car ils savent où il y en a plus et où il y en a moins. Ces connaissances pourraient s’arrimer aux données scientifiques afin d’avoir un portrait encore plus précis de l’espèce.

Selon le Chef, une entente formelle avec les gouvernements permettrait aux Innus de pratiquer la chasse traditionnelle, sans se faire pointer du doigt par les allochtones, les médias et les gouvernements. Cette entente participerait à une meilleure relation entre les chasseurs allochtones et les chasseurs autochtones.

Une harmonie qui existe déjà, mais qui pourrait encore plus ressembler à la relation d’autrefois, lorsque les communautés innues initiaient les premiers colons français à la culture ancestrale de la chasse au caribou dans le respect de l’espèce et du partage de sa viande avec les familles, en utilisant l’entièreté de l’animal pour des vêtements et des repas.