Le chef Mike McKenzie reporte la critique et priorise la lutte au coronavirus

Mike McKenzie, chef Uashat mak Maliotenam

Des proches, dont la fille de l’employé du conseil de bande d’Uashat mak Maliotenam hospitalisé par une infection de la COVID-19, ont critiqué sur les réseaux sociaux le fait qu’il a consulté plusieurs fois avant que des médecins acceptent qu’il passe un test de dépistage.

«L’heure n’est pas au procès d’intention, mais bien à la réponse à une question de vie ou de mort», pour le chef d’Uashat mak Mani-Utenam Mike McKenzie. Il a répondu par communiqué hier à un reportage sur le sujet diffusé par Radio-Canada.

Toutes les énergies de l’équipe des mesures d’urgence se consacrent aux efforts pour limiter la propagation du virus pour l’instant, déclare Mike McKenzie. Nous aurons la responsabilité ensuite d’évaluer nos actions dans un souci d’améliorations surtout dans la perspective d’une deuxième vague, ajoute le chef d’Uashat mak Maliotenam.

Il veut actuellement porter un message positif basé sur les valeurs traditionnelles innues de l’entraide et de la coopération pour combattre un ennemi sournois, rapide et sélectif.